tendances sur le marché du snacking
Géraldine Malet

Géraldine met sa passion pour le web, l’écriture, le marketing et la communication au service des entrepreneurs de la restauration.

Nous vous le disions dans un récent article, les français sont fous de food. Et dans le vaste univers du fooding, s’il y a bien une catégorie qui tire aujourd’hui son épingle du jeu, c’est celle du snacking, un mode de consommation qu’avouent pratiquer 9 français sur 10 (donnée ipsos).

Qu’est-ce que le snacking ? Quels sont les chiffres clés du marché ? Pourquoi remporte-t-il un tel succès auprès des français ? Comment pouvez-vous tirer parti de cette opportunité ? On fait le point sur le sujet !

C’est quoi le snacking ?

L’anglicisme « snacking » évoque la notion de consommation hors repas (notion d’ailleurs pour laquelle les anglais préfèrent eux utiliser l’expression française « prêt à manger », ironique non ?). A l’origine, le terme de snacking évoque plutôt l’idée du grignotage, les fameuses chips mangées devant la TV, le yaourt consommé au bureau entre deux réunions ou le sachet d’amandes grignotées dans le bus… Mais avec l’essor du snacking en France depuis les années 2000, il a pris une nouvelle dimension et englobe aujourd’hui deux idées ou deux façons de consommer différentes, le snacking sauvage et le snacking intelligent.

Snacking sauvage et snacking intelligent : des codes communs

Le snacking sauvage, c’est l’encas, le fameux grignotage pris à la va-vite, et le snacking intelligent, c’est plutôt le substitut de repas. Bien que différentes, ces deux notions comportent néanmoins des marqueurs communs :

  • une facilité de préparation,
  • une facilité de prise en mains,
  • la possibilité d’être mangé en dehors de la table
  • et la possibilité d’être consommé sur le pouce à tout moment.

Ce sont là les codes du snacking, auxquels nous pourrions ajouter les notions de prix et de rapidité de service, puisque pour être qualifiée de « snacking », une offre doit pouvoir être servie rapidement (en moins de 30 minutes) et être proposée à un prix attractif.
Sous forme d’encas ou de substitut de repas, le snacking est partout, il s’est immiscé dans tous les foyers, sur tous les points de vente et dans tous les univers de la restauration, du fast food à la restauration traditionnelle (avec vente à emporter) en passant par la boulangerie ou le fast good. Beaucoup moins synonyme de malbouffe qu’avant, le snacking est aujourd’hui pleinement intégré à la culture française et à nos habitudes de consommation.

Le marché du snacking

Oui, le snacking est partout et sur tous les circuits, à tel point qu’il représente aujourd’hui 30% de tout ce que nous mangeons ! Bien qu’il touche plus particulièrement le créneau du déjeuner (70% des actifs optent pour le snacking à la pause déjeuner) on le retrouve dans tous nos moments de consommation, du petit-déjeuner au dîner en passant par le goûter et l’apéro. 92% des foyers français déclarent consacrer 10% de leurs dépenses alimentaires à ce mode de consommation, avec des paniers moyens allant de 7,30€ à 13,50€ selon le circuit de distribution :

  • Boulangeries 7,30€
  • Super et Hyper marchés 7,80€
  • Restauration rapide 9,70€
  • Livraison 11,90€
  • Restauration à table à emporter 13,50€

Le cas des boulangeries est d’ailleurs un cas très intéressant, révélateur de la tendance : en 2013, 50% des boulangeries avaient une offre de snacking contre… 96% aujourd’hui ! Les boulangers sont les premiers artisans des métiers de bouche à s’être emparé de l’opportunité du snacking et aujourd’hui, ils réalisent en moyenne 40% de leur chiffre d’affaire sur cette offre. Une belle performance, d’autant plus que la consommation de pain a diminué de -25% en 10 ans, signe que les acteurs de la boulangerie ont su s’adapter, se réinventer et se renouveler pour répondre aux nouvelles habitudes des français et créer de nouveaux rendez-vous de consommation.

Que s’est-il passé ces dix dernières années pour que le snacking prenne une telle ampleur ? Pourquoi les français sont-ils aussi mordus de snacking ?

7 raisons qui expliquent le succès du snacking en France

  • Réduction du temps alloué à la pause déjeuner (en moyenne 30 minutes)
  • Déstructuration des repas : dans les restaurants avec service à table, la structure classique « entrée – plat – dessert » ne pèse plus que 13% des repas et les français grignotent davantage, totalisant jusqu’à 5,5 prises alimentaires par jour, au lieu des 3 prises « classiques » (petit-déjeuner, déjeuner et diner)
  • Apparition et création de nouveaux moments de consommation : brunchs, snacks, en-cas, gouter, tea-time, collation, apéritifs dinatoire…
  • Augmentation du nombre de célibataires : 35% des français vivent seuls selon l’Insee et en quarante ans, le nombre de célibataires aurait tout simplement doublé. Au-delà des chiffres, il faut bien le dire, les Français sont de plus en plus épris d’individualisme, de liberté et d’indépendance.
  • Progression de la population active féminine. Les femmes ont donc moins de temps aujourd’hui à consacrer aux tâches ménagères quotidiennes dont la cuisine fait partie.
  • Des modes de vie de plus en plus urbains, nomades, pressés et connectés, rendant plus difficile la gestion du temps entre le travail, les transports, les loisirs et les obligations familiales.
  • Et enfin, une baisse du pouvoir d’achat constatée dans la plupart des foyers français : selon l’OFCE, les ménages français ont perdu en moyenne 440 euros par an de revenu disponible depuis 10 ans.

L’équation est simple… Moins de temps pour manger + plus d’individualisme + plus de nomadisme + baisse du pouvoir d’achat = un besoin croissant d’opter pour des formules qui libèrent le temps consacré aux loisirs, à la famille et aux transports, pouvant se manger sur le pouce, à tout moment et partout, en portions individuelles et à des prix accessibles.

Pour toutes ces raisons, le snacking est devenu un véritable phénomène de société et représente une opportunité pour tous les acteurs de la restauration hors domicile. Si vous souhaitez développer une offre de snacking au sein de votre commerce ou établissement ou si vous souhaitez simplement la renouveler pour surprendre et fidéliser votre clientèle, explorez l’une ou l’autre de ces tendances qui influencent l’univers du snacking.

4 tendances fortes du snacking en 2019

1/ Le snacking santé

Manger vite, oui, mais manger bien et manger sain ! Tel pourrait être le crédo des Français actifs et pressés d’aujourd’hui !

Un snacking sain, c’est d’abord un snacking équilibré en termes d’apports nutritionnels, à l’image de la bowl food (poke bowls, açai bowls, bouddha bowls ou encore smoothies bowls) qui consiste à mélanger des fruits ou des légumes le plus souvent crus, des céréales, des sources de protéines comme le lait d’amande ou le lait de coco, des graines d’oléagineux, des baies, du pollen et d’autres super aliments… le tout pour un ensemble équilibré, frais, sain, vitaminé, pétillant, coloré et super instagrammable !!

Tendances snacking la bowl food ou food bowl

Source image : compte instagram le Mango Tree

Un snacking sain c’est aussi un snacking préparé à partir de produits et d’ingrédients bio, locaux et « sans » (sans gluten, sans lactose, sans additifs…). En France, même si 1 personne sur 100 (seulement) est intolérante au gluten, près de 5 millions consomment régulièrement du sans gluten, et c’est un marché qui progresse chaque année de +20%. Quant au lait, 40% des français disent mal le digérer ! De plus en plus de restaurateurs et autres professionnels des métiers de bouche exploitent déjà la tendance, à l’image des Farines d’Emile, concept 100% bio, ou du Café Mareva, spécialiste du brunch et qui concocte des gaufres sans lactose et sans gluten délicieuses à partir de patate douce.

2/ Le snacking durable

Le snacking d’aujourd’hui n’est pas seulement bon pour soi, il l’est aussi pour la planète !
60% des français disent attendre une offre de produits locaux en restauration, et 70% des français se disaient prêts, en 2017, à changer leur alimentation pour des produits plus responsables et plus rémunérateurs pour les producteurs. Face à cette conscience citoyenne qui progresse, vous pouvez envisager différentes actions :

  • Augmenter la part de produits locaux et/ou bio qui entrent dans vos recettes snacking
  • Imaginer des recettes à partir des restes ou des épluchures (le trashcooking)
  • Elaborer des recettes de snacking à l’impact positif sur l’environnement et la santé, à l’aide notamment de cet EcoCalculateur proposé gratuitement par l’association bon pour le climat
  • Cuisiner les fruits et légumes « moches », habituellement jetés et donc gaspillés
  • Utiliser des applications zero gaspillage telles que Too Good To Go ou Karma pour proposer vos offres de snacking invendues à une clientèle connectée et sensible aux questions de l’environnement
  • Opter pour des meubles et des éléments de décoration responsables et recyclés
  • Choisir un éclairage à led
  • Ou encore, trouver des alternatives au plastique pour vos emballages et contenants, à l’image de ces verrines comestibles à base d’épluchures de pomme de terre…

Verrines comestibles do eat

Ou de ces bols comestibles réalisés à partir de pomme de terre et de céréales issues de la production de la bière capables de retenir les liquides, deux solutions innovantes imaginées par la société belge Do Eat.

bols-comestibles

Conseil : proposer un snacking durable et responsable n’a de sens que si vous le faites savoir. Partagez vos actions et vos initiatives, communiquez vos engagements et vos valeurs sur tous vos outils et supports de communication.

L’enseigne Sushi Soba communique par exemple sur sa page Facebook sur ses nouveaux sacs de livraison réalisés à partir de matières premières respectueuses de la nature.

snacking-durable-sushi-soba

Chez Burger & Wells, on n’hésite pas à stariser les « légumes moches » (qui sont à mon avis très beaux) qui entrent dans la composition des recettes !

cuisiner les légumes moches

Le Freegan Pony, un restaurant associatif activement engagé dans la lutte contre le gaspillage alimentaire, sensibilise ses fans et clients au respect des saisonnalités en partageant des contenus pédagogiques sur ses réseaux sociaux.

cuisiner-produits de saison

3/ le snacking exotique

La France est réputée pour sa cuisine raffinée, mais pas vraiment pour sa cuisine de rue ou pour sa cuisine vite faite. Alors lorsqu’il s’agit de snacking, on n’hésite pas à regarder ce qui se fait ailleurs.
De nombreux pays et de nombreuses cultures de par le monde maîtrisent l’art de la street food et du snacking, mais actuellement, ce sont les pays du Moyen-Orient qui sont à l’honneur sur la planète snacking, avec des saveurs et des recettes venues d’Israël, d’Egypte, du Liban ou de la Syrie, comme nous l’évoquions dans notre article sur les tendances de la restauration 2019. Houmous, pain pita, falafels ou encore chawarma… voilà autant de belles idées à explorer dans vos commerces et établissements, en mode snacking bien sûr !

Cette cuisine orientale présente d’autres avantages que celui d’être tendance : riche en protéines végétales (pois chiches, lentilles, fèves…) elle convient bien aux régimes végétariens et/ou vegans, pleine de textures et de couleurs, elle est particulièrement photogénique, et est idéale à proposer aussi bien en mode nomade qu’en mode assis, au moment par exemple de l’apéritif dinatoire.

4/ Le snacking revisité

Vous voulez surprendre vos clients, vous différencier de vos concurrents et pourquoi même générer un bon coup de buzz sur les réseaux sociaux et les médias ? Revisiter des recettes traditionnelles de snacking, proposer des présentations ludiques et innovantes ou créer des recettes inédites sont autant de pistes qui vous aideront à atteindre ces objectifs. Voici quelques idées pour vous inspirer.

On commence par les snackings hybrides, des offres au croisement de deux spécialités, à l’image…

des sushis burgers de chez Sushi Soba

sushi burger sushi soba

des sushi burritos de chez Fuumi

sushi burrito

des falafels wraps par Burger & Wells

snacking hybride

du cruffin (mi croissant – mi muffin) proposé notamment chez les French Bastards, une boulangerie nouvelle génération qui fait un carton depuis son ouverture.

le cruffin les french bastards

du brookie (mi brownie – mi cookie, un double kiff quoi !)

le brookie spécialité hybride

ou encore du cronut (mi croissant – mi donut) imaginé par le chef Dominique Ansel.

le cronut par dominique anselm

Autre façon d’innover et de surprendre : trouver des façons créatives et ludiques de présenter vos offres de snacking, à l’image…

du pushcake, un cupcake présenté sous la forme du pouss-pouss, ce dessert glacé de notre enfance (en tous cas, il a bercé la mienne).

tendances snacking pushcake

des Kon proposés par la marque La Cigale Dorée et qui permet de proposer un sandwich dans du pain présenté à la façon d’un cornet de glace.

kon cigale dorée

ou encore de ces Noodle Sticks, un wok mis en brochette créés par SALOMON FoodWorld.

noodle sticks

Et vous, qu’allez-vous proposer demain dans votre établissement pour régaler les français mordus de snacking ?