intégrer le mobile à sa stratégie marketing
Géraldine Malet

Géraldine met sa passion pour le web, l’écriture, le marketing et la communication au service des entrepreneurs de la restauration.

Observer le comportement des gens dans la rue, dans les transports en commun, dans les magasins, au restaurant ou même dans des lieux plus intimes et plus insolites est fascinant : partout et tout le temps, le mobile est là, comme une extension de la main, comme un prolongement de l’humain. Intégrer le mobile marketing au cœur de sa stratégie, c’est finalement mettre le client au cœur de sa stratégie marketing.

Pleinement intégré à nos vies et à notre quotidien, le mobile est plus qu’une tendance mais un véritable phénomène de société. La preuve avec ces quelques chiffres clés (source).

  • En 2018, on comptait quasiment autant d’abonnements mobiles que d’habitants en France soit 64,7 millions d’abonnements pour 66,9 millions d’habitants.
  • En un an, la part des mobinautes en France a augmenté de +6,5%.
  • Sur l’ensemble des devices disponibles pour se connecter au web, le mobile est le seul qui croit : +49% contre -14% pour l’ordinateur et –13% pour la tablette.

trafic internet sur mobile

  • Même si la part des achats e-commerce reste encore aujourd’hui plus importante sur ordinateurs que sur mobile (57% contre 26%), les ventes sur ordinateurs ont chuté de -15% en 2018, au profit du mobile.
  • Le m-commerce est en pleine (r)évolution : en 2018, 12,1 millions de mobinautes français ont finalisé un achat sur smartphone. Certains sites comme Vente-Privée réalisent d’ailleurs plus de 50% de leur chiffre d’affaire sur mobile et aux Etats-Unis, Pizza Hut réalise lui 70% de ses ventes sur mobile.
  • 2/3 des consommateurs utilisent leur smartphone dans les points de vente : 40% pour prendre des photos de produits (un phénomène que vous, restaurateurs, connaissez bien !), 27% pour comparer des prix, et 24% pour échanger avec leurs proches.

L’omni-présence du mobile dans la vie des consommateurs est donc la première vraie bonne raison d’intégrer le mobile marketing à la stratégie marketing de votre établissement. L’autre bonne raison tient au fait que le mobile offre une panoplie de fonctionnalités bien plus riche que n’importe quel autre device, du simple SMS à la réalité augmentée, en passant par la géolocalisation ou la commande vocale.

Alors concrètement, comment intégrer le marketing mobile à votre stratégie marketing ? Quelques pistes à explorer, en plus du SMS marketing, un levier particulièrement intéressant pour les acteurs de la restauration, auquel nous avons récemment dédié un article.

Adapter votre site internet aux mobiles

Intégrer le mobile à votre stratégie marketing passe nécessairement par un site Internet responsive c’est-à-dire dont l’affichage s’adapte aux tailles des différents écrans. Vous n’êtes pas certains que votre site soit responsive, alors faites le test sur ce site, c’est simple, rapide et gratuit. Il vous suffit de copier / coller l’url de votre site vitrine ou celui de votre site de commande en ligne dans l’espace prévu à cet effet et de laisser la magie opérer ! Nous avons fait un test avec le site de l’enseigne Brother’s Crêpes & Café et le verdict est tombé « Page adaptée aux mobiles ».

Site internet responsive test

Avoir un site responsive est donc la base pour intégrer le mobile à votre stratégie marketing. Mais cela ne suffit pas forcément à retenir les internautes, à les séduire et surtout à les convertir. Voici quelques conseils et bonnes pratiques à suivre pour que votre site responsive soit pleinement optimisé pour les mobiles :

  • Design : le design de votre site doit être pensé pour offrir à vos utilisateurs une expérience aérée, agréable, intuitive et fluide. Évitez par exemple d’utiliser trop de polices ou trop de tailles de polices différentes ce qui nuirait à l’harmonie visuelle de votre site. Choisissez une taille de police suffisamment lisible, idéalement de 16 pixels minimum. De même, respectez un certain espacement entre les lignes de texte pour aérer votre contenu et éviter l’effet compressé et étouffé. Constatez par vous-même dans l’exemple ci-dessous donné par Google : n’avez-vous pas envie spontanément d’aller naviguer sur le site de droite ?

site optimisé pour mobiles

  • Menu : le menu « hamburger » est le plus utilisé. Il se matérialise sous la forme de 3 barres. En un clic, il fait apparaître tous les éléments du menu.

menu hamburger sur site responsive

  • Formulaires et étapes : ¼ des mobinautes abandonnent leur panier s’ils jugent les étapes d’identification trop longues ou le processus de paiement trop complexe. Sur mobile plus que sur tout autre device, pensez donc simplification ! Évitez les formulaires et les étapes d’identification ou de connexion à rallonge, simplifiez plutôt la vie de vos clients et prospects, en leur permettant par exemple de passer commande sans créer de compte ou en se connectant via Facebook.
  • Vitesse de chargement : Passé le cap des 3 à 4 secondes de temps de chargement, sachez que vous aurez déjà perdu une partie de vos utilisateurs. La vitesse de chargement ne dépend évidemment pas que de vous (du réseau dont disposent vos utilisateurs là où ils se trouvent par exemple) mais vous avez la main sur pas mal d’aspects qui vous permettront de l’optimiser. Je vous invite à tester la vitesse de chargement de votre site sur ordinateur et sur mobile ici, vous obtiendrez un scoring entre 0 et 100 (100 étant l’idéal) ainsi que des premières pistes d’amélioration. Nous avons fait le test avec le site internet de l’enseigne Steak’n Shake : sur ordinateur elle obtient le score de 47 versus 20 sur mobile… Un score qui nous laisse imaginer la perte de trafic occasionnée pour l’enseigne sur son site, et donc potentiellement en boutique.

tester vitesse de chargement site internet

Autre enseigne, autre test, meilleur cette fois, celui de Speedy Pizz, qui récolte un score de 97 sur ordinateur et 79 sur mobile.

site internet pizzeria

  • Boutons d’appel à l’action : tous vos boutons d’appel à l’action doivent être pensés et designés pour être visibles des mobinautes. Vous souhaitez les emmener vers votre site de commande en ligne, les encourager à s’inscrire à votre newsletter, à vous rejoindre sur les réseaux sociaux, à déposer un avis, à s’inscrire à un événement, à réserver en ligne ou à profiter d’une offre promotionnelle temporaire ? Faites en sorte que cela saute aux yeux des utilisateurs, à l’image du bouton « Visitez un green en 3D » sur le site mobile de l’enseigne Green is better ou du bouton « Faites-vous livrer » sur le site de l’enseigne Piadina & Dolce.

Boutons d'appel à l'action sur mobiles

Optimiser vos vidéos pour les mobiles

Vous souhaitez miser sur la vidéo marketing, et vous avez bien raison de le faire ! En effet, le format vidéo représente aujourd’hui près de 80% du trafic internet mondial, un format qui est consommé à 50% depuis les mobiles et à 80% même chez les 18/24 ans, une cible particulièrement férue de vidéo, qu’elle consomme à toutes les sauces et à tous les instants. Alors comment exploiter cette tendance à votre avantage et comment concevoir des vidéos optimisées pour les mobiles ? Voici quelques pistes à explorer :

    • Des formats courts : le temps d’attention moyen d’un humain aujourd’hui est estimé à un peu moins de 8 secondes (moins que celui d’un poisson rouge !). C’est donc le temps dont vous disposez pour faire passer votre message, transmettre vos valeurs et diffuser vos offres. On parle de plus en plus d’un format « snack-vidéo » : comme son nom le laisse imaginer, il s’agit d’un format vidéo court (moins de 2 minutes) et donc facile à consommer en mode mobile et nomade. Côté engagement, le snack-vidéo a déjà fait ses preuves, puisque 71% des consommateurs estiment qu’il donne une image positive de l’entreprise ou de la marque qui l’utilise. Big Mamma fait partie de ces enseignes qui maîtrise l’art du « Snack Vidéo » sur les réseaux sociaux, à l’image de cette vidéo de 10 secondes publiée sur sa page Facebook.

  • Des formats différenciants : la vidéo est partout aujourd’hui, même là où ne l’attendait pas forcément… Je pense par exemple à Twitter, qui s’était pourtant dès le départ différencié de ses copains par ses messages à 140 caractères, et qui est aujourd’hui envahi de contenus vidéo. Du coup, pour sortir du lot, vous devez à tout prix vous différencier avec des formats vidéo ludiques et interactifs comme les Facebook live ou les Stories Instagram ou des formats vidéo immersifs comme les vidéos 360° ou axées réalité virtuelle.
  • Intégrer les spécificités de chaque réseau social : chaque réseau social a ses spécificités. Prenez le temps de les étudier avant de vous lancer dans un projet de vidéo marketing, afin de vous assurer que vous disposerez bien de tous les formats nécessaires à la bonne diffusion de vos vidéos sur les bons supports. Si vous souhaitez par exemple publier une vidéo dans le cadre d’un post Facebook, vous serez « limité » à une durée de 120 minutes et devrez prévoir un format de 1280 x 720 pixels pour le format paysage ou de 1720 x 1280 pixels pour le format mobile. Si vous souhaitez créer une publicité vidéo sur le feed Instagram, vous serez cette fois limité à 60 secondes, et devrez vous contraindre aux dimensions des formats paysage (1600 x 315 px), carré (1600 x 600 px) ou vertical (1600 x 750 px) du réseau social. Pour tout savoir sur tous les formats vidéo, je vous invite à lire cet article « Réseaux sociaux : quels formats pour vos vidéos ? » .

Le « drive-to-store » ou comment exploiter la data geolocalisation

Vous cherchez à faire connaitre votre établissement auprès d’une clientèle locale et à générer du trafic dans votre établissement ? Pourquoi ne pas mettre en place une campagne drive-to-store en utilisant l’une des techniques de data géolocalisation telle que le geofencing.

 Fence en anglais, c’est la barrière. Le geofencing consiste donc à définir une zone géographique virtuelle autour de votre établissement, à l’aide par exemple des coordonnées GPS du smartphone, des Hotspot Wi-fi ou encore de beacons. Tout mobinaute entrant alors dans ce périmètre virtuel reçoit des notifications (SMS ou Push Notifications, provenant de l’usage d’applications mobiles pour lesquelles la géolocalisation a préalablement été activée).

En 2016, l’enseigne Subway a déployé une campagne mobile avec deux agences Media (Lokall et MediaCom) générant une hausse de 46,72% du taux de visite de ses restaurants. Grâce au geofencing, elle a ainsi pu cibler des consommateurs amateurs de fast-food présents dans un périmètre de 40m autour des restaurants (moins de 5 minutes à pieds). Durant toute la campagne, à deux moments clés de la journée, (11h – 15h pour la pause déjeuner et 18h30 – 22h pour le dîner) ces personnes ont pu voir s’afficher dans leurs écrans mobiles un spot vidéo (une « Video2Store ») accompagnée d’une information de géolocalisation du restaurant le plus proche.

campagne de geofencing restaurant

Source image : La Réclame

Récolter des retours d’expérience grâce au mobile

Vos clients viennent de régler leur addition et vous disposez de leurs données (RGPD bien sûr) ?  Alors n’attendez pas pour solliciter leur retour d’expérience, l’occasion de les remercier pour leur visite, de leur montrer que leur avis compte pour ainsi les fidéliser. Là encore, faites simple : une ou deux questions suffisent, et en option, donnez-leur si vous le souhaitez la possibilité d’ajouter un commentaire.

Le mobile, la borne de demain ?

le mobile la borne de demain

En juin dernier, nous avions interviewé Bernard Boutboul sur sa vision de la digitalisation des restaurants. Il nous confiait alors que McDonald’s aurait l’intention, dans les prochaines années, de se passer de ses bornes afin de faire du téléphone mobile la seule et l’unique clé d’entrée de tous ses services en ligne, de la commande au paiement en passant par le click & collect ou le click & drive. L’idée étant pour l’enseigne de désengorger les caisses et les bornes de commandes à certains moments de la journée.

La borne de demain pourrait donc bien ne plus être en boutique, mais dans notre poche…

Photo by Marjan Grabowski on Unsplash