Sylvie Venzal

Journaliste, Sylvie Venzal  a travaillé pour de grands…

Devant le succès de son concept-food de « gastronomie rapide », le traiteur-restaurateur marseillais MetSens se sent désormais un peu à l’étroit sur le Vieux port et lance une levée de fonds avec TheGoodInvest.

 

L’histoire d’une success story

A la tête de l’entreprise provençale, Thomas Arnaud et Jean-Philippe Carmona, qui sont tous deux passés par le prestigieux groupe Alain Ducasse après des études d’hôtellerie-restauration, partagent le même goût pour les produits de qualité. Le premier monte une activité de traiteur à Marseille en 2009 et fonde la marque MetSens. Il est rejoint en 2014 par le second, à l’occasion de l’ouverture du premier « restaurant-boutique-bistrot« , sur les quais de la cité phocéenne.

metsens-lequipe-restaurant

Au cœur du concept, le mariage entre la finesse de la gastronomie française et la rapidité des fast-food, avec, en toile de fond, l’identité méditerranéenne. MetSens propose une cuisine résolument locavore, mettant en avant les aliments frais (AOP ou AOC), de saison et le savoir-faire des artisans locaux.

Une « bonne conduite » qui ne s’arrête pas au contenu de l’assiette puisque la société, qui emploie aujourd’hui une quinzaine de personnes, emballe ses plats uniquement dans des contenants biodégradables et recyclables.

Ces préoccupations sociales et environnementales lui ont d’ailleurs valu, en 2013, de se voir attribuer le prix spécial « Développement durable » des Trophées de l’Emploi (qui récompensent les firmes les plus dynamiques en terme de création d’emploi dans les Bouches-du- Rhône).

metsens-exemples-plats-boissons

TheGoodInvest pour de nouveaux horizons

metsens-page-site-web

Dès lors, MetSens se sent pousser des ailes et entend ouvrir une trentaine de nouveaux restaurants. D’ici à 2018, plusieurs lancements sont déjà planifiés :

  • un restaurant à l’automne 2016 (contrat signé avec la gare SNCF de Bordeaux) ;
  • un chez Ikea à Bayonne, à la fin 2016 ;
  • un autre à Paris à l’horizon de l’été 2017 (contrat signé avec la gare Saint-Lazare) ;
  • enfin, en 2018, chez Ikea à Caen.

L’enseigne, qui affiche aussi des ambitions internationales, a confié ce volet du projet à BeGourmet, un spécialiste du secteur, qui a d’ores et déjà répondu à des appels d’offres afin d’ouvrir à MetSens les portes de l’Amérique.

Mais l’argent est le nerf de la guerre et la condition essentielle de la transformation du Petit Poucet en géant. C’est pourquoi Thomas Arnaud et Jean-Philippe Carmona ont décidé de recourir à TheGoodInvest pour lever les 250 000 euros de fonds qui permettront à l’entreprise provençale d’envisager sereinement son développement.

La plate-forme d’investissement participatif est la seule dédiée aux secteurs de l’hôtellerie, de la restauration et du tourisme, elle permet aux porteurs de projet de collecter entre 50 000 et 1 million d’euros. Ce système de crowdfunding met en relation des entrepreneurs passionnés et innovants avec des investisseurs souhaitant sortir des mises de fonds classiques et réaliser des placements « coup de cœur ». Et comme dans le secteur des métiers de bouche, la passion n’est jamais bien loin et constitue même (souvent) le carburant de toutes les ambitions, le bel appétit de MetSens pourrait bien, en ce domaine, faire des émules.