google-search-restaurant-reviews-critics-restoconnection
Lecomte Sophie

Consultante éditoriale, Sophie Lecomte aide les PME à…

Depuis quelques jours aux Etats-Unis, les internautes qui recherchent les meilleurs endroits autour d’eux pour prendre un verre ou manger se voient proposer une série de listes et de critiques culinaires dans les résultats de Google, issus de sites “renommés” comme Zagat, le New York Times, Eater, UrbanDaddy, le Guide Michelin ou encore CBS Local.

Vous pouvez lire l’intégralité de l’annonce officielle de Google ici (en anglais).

Voici à quoi ressemble une recherche sur mobile qui utilise cette nouvelle fonctionnalité :

google-restaurants-search

Le principe de cette évolution est le suivant : de nombreux sites sont consacrés à la restauration et aux bars. Lorsqu’un internaute effectue une recherche dans une ville, l’idée est de lui faciliter la tâche en lui proposant immédiatement les critiques de ces endroits, mais aussi des listes et sélections des meilleurs établissements disponibles.. sans qu’il ait donc à visiter tous les sites en question.

L’impact de cette initiative est considérable en raison de la visibilité qui est donnée aux critiques : ces articles apparaissent au-dessus des résultats organiques, leur donnant une importance toute particulière.

Tout cela ne nous concerne pas… encore. Mais imaginons un instant que l’initiative se prolonge en Europe, et notamment en France.

Au-delà des querelles entre gros acteurs de la critique et du dépôt d’avis (Google est propriétaire de Zagat, ce qui fait grincer des dents du côté de sites comme Yelp ou TripAdvisor), les restaurateurs devront envisager différentes actions pour pallier la baisse de visibilité “naturelle” de leur site Web sur certaines requêtes  :

  • Accentuer leurs relations avec la presse (pour obtenir plus d’articles et apparaître dans les sélections…);
  • Penser intelligemment leur stratégie SEO et être spécifique dans le travail sur les requêtes qui soulignent une forte “intention de l’utilisateur” (pour contourner les recherches généralistes de “top X ou Y” sur lesquelles risquent d’apparaître ces articles);
  • Développer d’autres canaux de communication directe avec les clients et fans (réseaux sociaux, SMS, newsletter…);
  • Entretenir une relation de proximité avec leur base existante, via votre site de commande en ligne notamment;
  • Communiquer sur des produits ou recettes qui font facilement l’objet de sélections et classements (pizza, burgers, etc.);
  • … ou renforcer leur budget publicitaire (AdWords et Facebook Ads notamment).

Inutile de s’affoler pour autant : l’initiative reste basée aux Etats-Unis et sur application Google pour le moment. Il y a aussi fort à parier que les “foodies” ne se contenteront pas d’aller là où tout le monde va, justement… à vous de continuer à vous différencier avec un minimum d’intermédiaires !

Qu’en pensez-vous ? Laissez-nous votre avis en écrivant votre commentaire ci-dessous.

(c) image – Dudley Carr