Street Food : la cuisine de rue, une mine d’idées pour les restaurateurs

Le site HomeToGo.fr a classé par destinations les meilleurs plans street food du monde.

cuisine-de-rue-street-food-food-truck-taco

A la faveur de la 27ème semaine du goût (10-16 octobre 2016), le site HomeToGo.fr, moteur de recherche de location de vacances à l’international, s’est livré à un délicieux classement des hauts lieux de la street food dans le monde. De l’appétissante socca niçoise au régressif cronut new-yorkais, petit palmarès en forme de boîte à idées.

Le lobster roll de Portland

Ce petit sandwich composé de chair de homard servie dans un petit pain grillé garni de mayonnaise est une institution dans le Maine, au nord-est des États-Unis, qui lui consacre même une fête chaque année : le Lobster festival. Simple et raffiné, ce snack là, trouve facilement sa place dans tous les menus, rapides ou plus gastronomiques. Chez nous, le Lobster bar sert des pains aux crustacés ou au poisson et se revendique « premier bar à homard de Paris ».

cuisine-de-rue-streetfood-portland-lobster-roll-usa

Les gambas al ajillo de Séville

On ne présente plus les tapas, délices de grignotage venus d’Espagne et servis pour l’apéritif. Parmi les plus appréciés, les gambas al ajillo. Ces crevettes frites à l’ail et au piment ont eu tôt fait de traverser les Pyrénées et s’invitent désormais dans tous les bars à tapas. De La Tantina de Burgos à Toulouse à L’Auberge espagnole de Bordeaux en passant par Jamon Jamon à Paris, on les trouve parfois même où on les attend le moins : à Genève, en Suisse, Le Corail Rose les propose à volonté.

cuisine-de-rue-streetfood

Lille, Berlin… pas de street food sans saucisses

Fricadelle à Lille et en Belgique, curry wurst en Allemagne : les saucisses sont l’une des bases de la cuisine de rue. Servies autrefois dans des camions eux mêmes précurseurs des food trucks, elles semblent incontournables dans une Europe qui en recense des dizaines de variétés.

Pourtant, aujourd’hui, les restaurants servent peu ces spécialités simplissimes et guère onéreuses. Une niche oubliée dans laquelle s’est engouffré le chef triplement étoilé Michel Bras qui, avec son frère André et son fils Sébastien, a créé « le capucin » une galette garnie de produits locaux, notamment des saucisses et son restaurant éponyme.

À Londres pour manger… mexicain

On attendait l’illustre fish and chips et ce sont les spécialités mexicaines qui ont raflé la mise, au Royaume-Uni, avec la cuisine des mini vans Luardos. Caramba ! Mais pourquoi traverser la Manche pour se délecter de tacos, burritos et autres quesadillas.

Sur le continent aussi, la cuisine tex-mex a la cote auprès des consommateurs. Après avoir pris d’assaut les rayons des supermarchés, elle s’épanouit dans la restauration rapide. En témoigne le succès d’enseignes spécialisées comme Fresh Burritos ou Nachos Mexican Grill et des food trucks El Camion à Lille, El Taco del Diablo à Bordeaux ou Señor Boca en région parisienne.

Nice et son inimitable socca

C’est une très modeste galette à base de farine de pois chiche cuite sur une plaque huilée. On la savoure poivrée et tout juste sortie du four, pour l’apéritif ou comme en-cas quelle que soit l’heure de la journée.

Peu connue en dehors du pays niçois, la socca a pourtant tout pour séduire bars à vins et à apéro où elle pourrait avantageusement rivaliser avec les tapas espagnoles. Et l’exemple vient encore une fois de loin puisque la gourmande galette a traversé les océans : une japonaise a, en effet, décidé de la proposer, via son food truck « Chez Sasaco »à ses compatriotes de Tokyo.

cuisine-de-rue-streetfood

Le pad thaï à Bangkok

C’est l’icône de la cuisine thaïlandaise. Réalisé à base de nouilles de riz sautées, de sauce Nuoc mam et de jus de citron vert, il se prête à d’innombrables interprétations et est devenu le fer de lance d’enseignes comme Pitaya, en région bordelaise ou la franchise Thaï in Box, en Île-de-France.

Final en douceurs de New York à Amsterdam

Ce tour du monde de la street food devait inévitablement s’achever sur des plaisirs sucrés.

Pour ouvrir le bal, le « cronut ». Cette drôle de viennoiserie, mi-croissant mi-donut, frite et sucrée, a été créée par un chef pâtissier français, Dominique Ansel. Les New-yorkais font des heures de queue pour en acheter deux maximum par personne dans sa boutique du très branché quartier de Soho. Dans les files d’attente on aperçoit même parfois des stars d’Hollywood comme Hugh Jackman ou Leonardo DiCaprio… Mais la recette, peut-être un peu trop riche pour nos palais européens, a du mal à traverser l’Atlantique et, pour l’heure, point de cronut ailleurs que dans la Grosse Pomme.

cuisine-de-rue-streetfood-new-york-cronut-usa

Plus proche de nous sont les poffertjes. Ces mini crêpes, spécialité des Pays-Bas, sont faites notamment de levure et de farine de sarrasin. Gourmandes quoique peu connues en dehors d’Amsterdam, elles pourraient pourtant faire le bonheur, ici, des patrons et clients de crêperies ou de salons de thé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge