communiquer sur les réseaux sociaux
Géraldine Malet

Géraldine met sa passion pour le web, l’écriture, le marketing et la communication au service des entrepreneurs de la restauration.

Aujourd’hui, la communication sur les réseaux sociaux n’est plus une option. Vos clients y sont présents et actifs, en particulier sur Facebook, Twitter et Instagram, le trio star à côté duquel vous pouvez difficilement passer si vous souhaiter travailler et améliorer la e-réputation de votre restaurant.

Mais dans cette « jungle sociale », vous vous sentez parfois perdu(e), et peinez à fixer vos priorités… Pour vous aider, voici 7 conseils, astuces et bonnes pratiques à appliquer dès aujourd’hui pour développer efficacement votre présence et communication sur les réseaux sociaux.

1. Privilégier le contenu visuel

Les visuels sont clés sur les réseaux sociaux, et cela est encore plus vrai sur Facebook et Instagram, où une image vaut véritablement 1000 mots. Photo, citation illustrée, ou encore infographie, les possibilités sont nombreuses.

Pour que vos images, n’apparaissent pas en format « patte de mouche » sur les appareils mobiles, où les socionautes sont très actifs, veillez bien à respecter les dimensions minimum et maximum requises.

Taille des images sur les réseaux sociaux

Facebook : 1200 x 630 pixels, et pour un affichage optimal, préférez un format 2000 x 1052 pixels
Twitter : au minimum 440 x 220 pixels, au maximum 1024 x 512 pixels
Pinterest : photo de tableau (board) 222 x 150 pixels, photo d’épingle (pin) 600 pixels de large
Instagram : le format des images sur Instagram est carré, 1080×1080 pixels (automatiquement redimensionnées au format 612×612 pixels)
Google+ : largeur minimum de 497 pixels.

Pour plus de détails, retrouvez le guide 2017 des tailles d’images sur les réseaux sociaux édité par le blog du modérateur.

Pour créer de beaux visuels, citations, bannières… sans nécessairement passer par un graphiste, une agence ou une banque d’images, vous pouvez utiliser certains outils en ligne gratuits tels que Canva, Skitch par Evernote ou Recite.

2. Ne pas parler que de vous

Vous connaissez sans doute la règle des 20/80, ou la loi dite de Pareto ? Elle s’applique aussi sur les réseaux sociaux : sur 10 publications ou tweets, 2 parleront de vous (vos plats, vos offres promo, vos événements et nouveautés…), et les 8 autres concerneront ce qui intéresse votre communauté. Comment voulez-vous en effet que vos fans ou vos abonnés vous écoutent si vous ne savez pas vous-même les écouter ? Il peut s’agir d’événements locaux ou nationaux, de ce qui fait rire ou attendri vos fans et abonnés, de tendances liées à votre univers et à votre concept… Pensez aussi à partager l’actualité de la ville ou de la région dans laquelle votre restaurant est implanté, et d’où une majorité de vos fans et followers sont probablement originaires.

Appliquer cette règle vous permettra d’être source de valeur pour votre audience, et d’attirer et retenir plus facilement son attention.

Quoi que vous décidiez de publier ou partager, il est important que vous restiez fidèle à votre ligne éditoriale et à votre positionnement, à l’image de l’enseigne Pur etc., qui partage régulièrement des articles et des infos sur le bio ou le locavorisme, des thèmes en lien avec son univers de marque.

3. User et abuser de la vidéo

On vous l’a dit à différentes reprises sur RestoConnection, la vidéo a le vent en poupe ! Pourquoi donc vous priver de ce support qu’affectionnent les socionautes ?

En la matière, plusieurs choix s’offrent à vous : proposer une vidéo live, en utilisant Facebook, périscope ou encore YouTube, créer un carroussel vidéo ou un diaporama animé avec 3 à 10 photos sur Facebook, réaliser une vidéo « amateur » avec votre smartphone afin de montrer le chef en action ou l’ambiance dans votre restaurant (durée idéale, de 15 à 45 secondes), créer un GIF animé (un incontournable de la culture internet) ou encore, vous offrir les services de professionnels pour réaliser une vidéo institutionnelle ou promotionnelle.

Quelle que soit l’option retenue, votre vidéo obtiendra certainement de bons scores, à l’image de la vidéo ci-dessous publiée sur la page Facebook de Big Mamma : Vues 34 k, partages 27, likes 819.

4. Publier au bon moment

Le bon moment, c’est lorsque votre communauté est prête à interagir avec vous, tout simplement. Ce « bon moment » varie d’un réseau social à l’autre, alors voici quelques éléments à retenir pour Instagram, Facebook et Twitter.

Quand publier sur Instagram

Privilégiez les créneaux horaires de 2 heures et 17 heures. 2 heures du matin car c’est le moment où le réseau reçoit le moins de posts, en volume, mais aussi le moment où les plus fervents instagramers sont actifs, prêts à aimer, partager ou commenter vos photos. 17 heures car c’est la fin de journée de travail, le moment que choisissent les utilisateurs pour surfer un peu et découvrir ce que leur réseau social préféré leur réserve de nouveau. A l’inverse, il est préférable d’éviter de publier vos photos sur Instagram à 9h et à 18h.

Quand publier sur Facebook

Les 2 jours les plus opportuns pour toucher et engager une communauté sur Facebook sont le jeudi et le vendredi, avec une légère préférence pour le vendredi. En effet, le dernier jour de la semaine, les internautes sont plus heureux, plus disponibles, donc plus à l’écoute et dans de meilleures dispositions pour réagir.

Selon les études, les publications du vendredi génèrent +17% de likes, +15% de commentaires, et +15% de partages en plus. Quant aux meilleurs horaires, retenez le créneau 13h – 15h, plus favorable pour les clics et les partages.
Mais chaque restaurant étant différent (selon sa cible, son positionnement, son amplitude horaire, sa zone d’implantation…), le mieux reste encore de savoir, chiffres à l’appui, quand vos fans sont en ligne, ce que vous pouvez découvrir depuis les analyses Facebook.

quand vos fans sont en ligne

Depuis les statistiques Facebook, découvrez quand vos fans sont en ligne.

Quand publier sur Twitter

Privilégiez les jours de semaine sur Twitter, avec une légère préférence pour les mardis, mercredis et jeudis. En termes d’horaires, deux créneaux ressortent particulièrement des analyses lorsqu’il s’agit de favoriser les retweets et les partages : 12h – 15h et 17h – 18h.
Vous pouvez vous fier à ces moyennes, mais si vous voulez mettre toutes les chances de votre côté, le mieux est encore d’explorer vos statistiques. Vous pouvez pour ce faire utiliser Twitter analytics, qui vous donnera une visibilité sur les meilleurs moments pour tweeter auprès de vos abonnés.

Pour connaitre le meilleur moment pour publier sur LinkedIn ou Pinterest, rdv ici.

5. Créer un sentiment d’exclusivité

La motivation première des socionautes qui suivent et aiment une marque est de pouvoir profiter de ses offres et promotions. Pour valoriser, fidéliser et remercier vos fans et abonnés, quel meilleur moyen que de leur proposer des offres exclusives, à l’image des marques Megazone ou Printoclock ci-dessous ?

Offre exclusive réseaux sociaux

Traitez votre communauté en VIP, elle vous le rendra au centuple !

6. Mesurer vos performances

Connaissez-vous cette expression : « on ne gère bien que ce que l’on mesure bien » ? Vous l’appliquez déjà certainement pour votre restaurant, pour lequel vous avez identifié des ratios et des indicateurs de performance : ticket moyen, marge brute, ou encore, taux de remplissage… les réseaux sociaux ne font pas exception à cette règle.

Si nous devions retenir deux indicateurs clés de performance pour Facebook et Twitter, ils seraient les suivants :
Facebook : la portée et le taux d’engagement, que vous pouvez retrouver facilement sur les statistiques Facebook.
Twitter : le taux de retweet (c’est un peu comme mesurer l’effet bouche à oreille) et le taux de réponse (c’est un peu comme mesurer les conversations).

Si vous avez un site Internet, et que vous l’avez lié à un compte google analytics, pensez également à suivre et mesurer la part du trafic généré par les réseaux sociaux sur le trafic total.

Sur Google Analytics : Acquisition –> Tout le trafic –> Canaux

mesurer trafic des réseaux sociaux

Si le trafic émanant des réseaux sociaux est important, ou en croissance, c’est que vos efforts portent leurs fruits.

7. A chaque réseau social, sa ligne éditorial

ligne éditoriale réseaux sociauxPour gagner du temps, vous vous dites que vous pouvez facilement publier la même photo, le même texte et au même moment sur tous vos réseaux sociaux ? Ce n’est malheureusement pas une très bonne idée !

En effet, vous adresseriez-vous de la même manière à une jeune femme urbaine âgée de 25 ans qu’à une mère de famille de 40 ans, à un bobo de 35 ans qu’à un ouvrier de 50 ans, à un étudiant de 18 ans qu’à un senior de 65 ans ? Probablement pas.

Ceux qui vous suivent sur Facebook ne sont probablement pas les même que ceux qui vous suivent sur Instagram ou sur Twitter. Vous devez donc apprendre à mieux connaitre le profil de vos communautés, identifier leurs centres d’intérêt, leurs attentes… et, tel un caméléon, adapter votre vocabulaire et votre ton en fonction du réseau social, et des socionautes auxquels vous vous adressez.

Pour vous aider, commencez par analyser vos statistiques : sur les publications qui ont bien fonctionné sur chaque réseau social, quel ton aviez-vous adopté, de quel sujet aviez-vous parlé, à quel moment aviez-vous publié, quel type de contenu aviez-vous partagé… ? Qui sont vos fans (âge, sexe, ville, pays…), qui sont ceux que vous touchez et ceux que vous engagez ?

Puis lisez. La toile regorge d’articles dépeignant les « portrait-robot » des adeptes de chaque réseau social. Vous pouvez aussi vous référer à cet article paru sur RestoConnection.

Une fois ces données récoltées et analysées, vous pouvez alors définir une ligne éditoriale pour chaque réseau social : ton, sujets, vocabulaire à utiliser et à privilégier. N’hésitez pas à impliquer un ou plusieurs membres de votre équipe, ils vous apporteront un nouveau regard et de nouvelles idées.

 

Ce que les marques craignent le plus sur les réseaux sociaux, c’est le silence de ceux qui les suivent et les aiment. Or, pour amuser, divertir, informer, choquer… bref, pour faire réagir vos communautés et interagir avec elles, vous devez commencer par tirer toutes les ficelles, jusqu’à ce que vous trouviez celles qui fonctionnent le mieux pour vous.

Alors un dernier conseil : osez, explorez, innovez, testez, amusez-vous, et surtout, ne craignez pas l’échec, il est le fondement même de la réussite !