Sylvie Venzal

Journaliste, Sylvie Venzal  a travaillé pour de grands…

A l’heure des courriers ou courriels nominatifs, de la vidéo à la demande et du marketing ciblé, la personnalisation s’invite dans tous les commerces et services. Les cafés, salons de thés et restaurants n’échappent pas à cette tendance et rivalisent d’imagination pour donner à leurs clients le sentiment d’être unique et privilégié. Vous pouvez leur proposer d’inventer leur plat à partir d’une liste de produits, de les « customiser » via des sauces ou des accompagnements. Mais placer un habitué à sa table favorite ou offrir un café ou un digestif à un client fidèle constituent aussi des procédés de personnalisation.

Mais si vous êtes résolus à aller plus loin, nous vous proposons quelques pistes inspirantes.

Nosh, le hot dog personnalisé

La Maison Nosh possède deux restaurants à Aix-en-Provence. Récompensés en 2016 par un Trophées B.R.A. Concepts Snacking, ils proposent aux clients de composer eux mêmes leur hot dog en choisissant parmi plusieurs sortes de pains, saucisses et suppléments. L’enseigne se fournit principalement chez des producteurs locaux et offre aussi des options végétariennes.

Chez les Frères toqués les clients font le menu

Les Frères Toqués, c’est la rencontre, il y a plus de 15 ans, de trois passionnés de cuisine, Benjamin, Arnaud et Coralie. Le restaurant est installé à Nantes, dans un immeuble de trois étages dont chacun propose une ambiance différente. La cuisine authentique, faite à base de produits locaux, est proposée via une ardoise offrant le choix entre plusieurs entrées, plats et desserts. La particularité de la formule c’est que ce sont les clients qui élaborent cette ardoise en votant chaque mois sur Facebook ou au restaurant parmi un ensemble de plats proposés par l’équipe.

Salad&Co, légumes crus ou cuits à volonté

Dans ses trois adresses des Hauts de France, Salad&Co propose à ses clients de composer eux mêmes leur assiette à partir d’une cinquantaine d’ingrédients répartis dans un salad’bar, un planchad’bar et un buffet de dessert. Les aliments sont garantis sans conservateurs et l’offre s’articule en trois formules : salade, plancha ou les 2 à la fois, à volonté.

Wok to walk, l’exotisme sur mesure

L’enseigne Wok to walk, présente dans une dizaine de pays d’Europe, aux États-Unis et en Amérique latine possède deux adresses en France (à Toulouse et Bordeaux.) Le principe est le suivant, on compose son wok en trois étapes : choix de la base (nouilles, riz ou légumes), des ingrédients préférés puis de la sauce. Le plat est ensuite cuit sous les yeux des clients en quelques minutes, spectacle et ambiance garantis. Sur le site internet de la marque, une calculatrice nutritionnelle permet de calculer la quantité de calories, protéines ou glucides en fonction des éléments choisis.

L’Improbable, resto et lieu de rencontres

Un food-truck au milieu d’une grande salle, une déco hippie-branchée-kitsch faite de coussins cousus main, de coupures de journaux, et de mobilier industriel… L’Improbable porte décidément bien son nom. Ce café-restaurant installé dans le Marais, à Paris, propose des pistolets, petits pains belges moelleux mais garnis ici de légumes frais, viandes, fromages et sauces raffinés. L’endroit se transforme aussi, désormais, en espace de co-working, galerie d’art ou espace de rencontres entre jeunes créateurs et il semble que les clients s’y sentent comme à la maison.

Les expériences en demi teinte des poids lourds du secteur

Bien sûr, devant le succès du concept de personnalisation, les géants ne pouvaient pas rester inertes. Chez Starbucks, après les gobelets estampillés au prénom des clients, on a décidé de laisser les amateurs choisir lait et café qui composeront leur boisson.

Burger King propose à ses clients d’ajouter ou de retirer certains ingrédients dans leur sandwich. Une expérience de personnalisation a minima, bien loin, en tout cas de celle proposée par la l’enseigne au Japon où l’on peut intégrer autant d’ingrédients que l’on veut à sa commande. D’humeur potache, le site d’information RocketNews a donc décidé de faire fabriquer un double burger garni de 700 cornichons. Il a été livré moyennant la somme de 10 000 yens (85 euros) mais on ignore s’il a été mangé.

Le colosse McDo avait lui aussi tenté la personnalisation en Australie mais l’expérience a tourné court : les clients ont créé des sandwichs composé uniquement de salade, ou de pain voire même sans aucun ingrédients… Depuis, l’enseigne propose elle aussi un concept beaucoup plus sage qui permet seulement de supprimer certains composants.