drone-livraison-pizza
Sylvia Fretaud

Avec un double cursus universitaire en architecture et…

Avez-vous déjà pensé à la livraison par drone ? Pour éviter le trafic, et gagner du temps, il y a sans doute là des solutions innovantes à explorer pour assurer la livraison de repas à domicile.

Domino’s Pizza tente l’expérience aérienne, alors que d’autres s’essaient aux voitures robotisées…

 

Domino’s Pizza s’envole en Nouvelle-Zélande pour ses premiers pas dans la livraison par drone

Domino’s Pizza a lancé, le 25 août dernier en Nouvelle-Zélande, l’expérimentation du 1er service de livraison de pizzas par drone.

Le géant américain a choisi la Nouvelle-Zélande car la législation y est beaucoup plus souple que bon nombre de pays concernant l’utilisation d’appareils volant sans pilotes dans son espace aérien.

Elle est donc devenue le terrain idéal pour le lancement de nouvelles technologies telle que la livraison par drone. Pour assurer ce service inédit, Domino’s Pizza s’est associé à Flirtey, une start-up néo-zélandaise spécialisée dans le domaine de l‘acheminement par drone aérien.

Don Meij, PDG du groupe Domino’s explique ainsi sur le site de la marque : « face à l’augmentation du nombre de livraisons que nous effectuons chaque année, nous devions diminuer nos temps de livraison et continuer d’offrir à nos clients de nouvelles manières de passer des commandes ». Et il ajoute : « nous avons toujours affirmé qu’il était insensé de livrer une commande d’à peine 2 kilogrammes à l’aide d’un véhicule de 2 tonnes ».

Pour le moment les partenaires ont limité la zone de livraison à 1,5 km autour des restaurants équipés de DRU Drones. Ces derniers volent à 30km/h et à 60 mètres environs au-dessus des habitations. Si les premiers tests s’avèrent concluants, ils étendront rapidement le périmètre de livraison à 10 km.

Domino’s Pizza pense déjà à développer son expérimentation en Australie, au Japon, et dans 4 pays européens : la France, la Belgique, l’Allemagne et les Pays-Bas.

Starship Technologies choisi l’Angleterre et les USA pour lancer ses drones terrestres

Plus terre à terre, Ahti Heinla et Janus Friis, co-fondateurs de Starship Technologies, misent quant à eux sur des robots-livreurs testés, cette année aussi, aux Etats-Unis et en Angleterre.

Il s’agit de mini-véhicules robotisés autonomes, qui livrent des courses en moins de 30 minutes dans un rayon de 5km. Ils roulent sur le trottoir à la vitesse d’un piéton, et ne pèsent pas plus de 18 kg à charge pleine.

Ces robots autonomes connectés sont géo-localisés pour suivre en permanence les livraisons. Le compartiment de chargement est verrouillé pendant l’acheminement et ne peut être ouvert que par le destinataire qui saisit un code transmis à la commande.

Equipés de plusieurs caméras et de micros, ils sont constamment surveillés à distance par des opérateurs humains qui peuvent intervenir en cas de problème, ou pour interagir avec les passants.

A ce jour, 65 robots ont été produits, mais Starship Technologies s’est récemment s’associer à Just Eat, qui proposera très bientôt aux restaurateurs londoniens de livrer leur clientèle avec ces petits drones à roulettes ; ce nombre devrait donc rapidement augmenter.

En terme de coût de production et de mise en service, il semble que les drones terrestres gagnent le match pour le moment.

En France, la législation devra évoluer pour voir les véhicules autonomes effectuer leur premières livraisons…

En France à l’heure actuelle, la législation ne permet pas aux drones aériens de « voler au-dessus des agglomérations ». Seules les zones rurales autorisent les survols de drones. La loi devra donc être assouplie pour nous permettre de voir chez nous, les premières livraisons de pizza par la voie des airs.

Nous avons cependant des raisons d’être optimiste, car sur la terre ferme en matière de « voiture à délégation de conduite » (commandés à distance), la France progresse.  Elle a en effet, en août dernier, officiellement autorisé l’expérimentation des véhicules autonomes sur son territoire.

Comme le souligne Matt Sweeny, PDG de Flirtey : « nous nous approchons à grands pas du jour où vous pourrez commander une pizza (…) sur votre smartphone et vous la faire livrer par drone ».