campagne-emailing-astuces-restaurant-restoconnection-featured
Lecomte Sophie

Consultante éditoriale, Sophie Lecomte aide les PME à…

Vos e-mails semblent disparaître dans les oubliettes du Web à chaque fois que vous écrivez à vos abonnés et clients ? Pas de panique ! Il existe des bonnes pratiques efficaces pour réussir vos envois.

Définissez votre objectif et votre cible

Chaque campagne emailing doit avoir un objectif clair, faute de quoi vous obtiendrez des résultats approximatifs et difficiles à mesurer.

Avant chaque envoi, demandez-vous ce que vous souhaitez obtenir de vos abonnés :

  • Susciter une commande en ligne;
  • Obtenir le parrainage d’un proche;
  • Mettre en avant vos bons cadeaux;
  • Promouvoir la participation à un concours;
  • Améliorer votre image et votre notoriété;
  • « Upseller » (vendre quelque chose en plus suite à une commande)
  • Augmenter le trafic vers votre nouvel article de blog…

Une fois arrêté votre objectif pour l’envoi, vous devez adapter le message en fonction de ce but et de la cible visée. En effet, vous n’enverrez pas la même communication à un étudiant, un client qui vient déjeuner dans le cadre professionnel ou une mère de famille qui sort dîner avec ses enfants.

Segmentez votre base d’abonnés

Segmenter consiste à créer des groupes au sein de votre liste d’abonnés, selon des critères spécifiques que vous aurez choisis en avance.

Par exemple, plutôt que d’envoyer le même e-mail à toute votre liste, vous pouvez écrire uniquement à un groupe précis selon ses habitudes de consommation, son profil démographique, l’origine de son inscription ou sa langue natale. Si vous avez un programme de fidélité, c’est l’occasion de voir si vous ne pouvez pas créer un groupe de « super clients » à forte fréquence d’achat.

Cette approche est parfaite pour augmenter le ROI de vos campagnes d’emailing lorsque vous avez beaucoup d’abonnés, notez qu’il est sûrement plus judicieux de vous en passer les premiers mois.

A ce stade, privilégiez la régularité et la qualité de vos envois à des heures d’optimisation et de segmentation pour une centaine d’abonnés…

Personnalisez vos envois

En segmentant et en demandant les bonnes informations dès l’inscription (le prénom notamment), vous pouvez affiner la personnalisation de vos e-mails afin d’augmenter leur impact.

Ton employé, utilisation du nom de la personne, recommandations personnalisées… plus vous savez à qui vous écrivez, plus vos campagnes seront pertinentes.

Soignez et testez vos objets d’emails

Vous pouvez créer le plus impactant des e-mails, cela ne vous servira à rien si personne ne prend le temps de l’ouvrir. Réfléchissez à des objets percutants et qui incitent vos abonnés à ouvrir votre e-mail : le choix de chaque objet peut faire ou défaire le succès d’une campagne !

Nous vous conseillons d’imaginer plusieurs objets et d’en tester 2 sur un petit groupe d’abonnés (la plupart des solutions d’emailing le permettent). Une fois la version gagnante établie, vous pouvez l’utiliser sur le reste de votre liste.

Dans tous les cas, privilégiez les objets courts et qui incitent à l’action; que ce soit par l’utilisation de verbes précis ou de mots qui suscitent l’urgence. En revanche, évitez les termes trop utilisés en marketing ou les titres racoleurs qui ne débouchent sur rien. Ces derniers risquent d’être davantage perçus comme des pièges à clics et feront augmenter votre taux de désinscription (ou de non-ouverture).

Personnalisez le « pré-header » pour inciter à l’ouverture

Plutôt que de garder le message par défaut (généralement « ce message ne s’affiche pas ? Consultez-le dans votre navigateur« ), vous pouvez personnaliser ce qui apparaît tout en haut de vos e-mails et newsletters.

C’est d’autant plus important que cela correspond à l’extrait visible de votre contenu dans la boîte de réception de vos abonnés et sur leur portable. Suscitez la curiosité pour augmenter votre taux d’ouverture.

Utilisez une adresse d’envoi à laquelle vos abonnés peuvent répondre

Rien n’est plus froid qu’une adresse « no reply », c’est-à-dire un envoi qui ne permet pas à l’abonné de cliquer sur « répondre » lorsqu’il reçoit une newsletter ou un e-mail.

Gérez vos campagnes d’emailing comme une vraie conversation : utilisez une adresse « humaine » et invitez vos abonnés à interagir avec vous !

Restez simple

Votre lecteur n’a que peu de temps à vous accorder. Cette attention est d’autant plus réduite qu’il reçoit probablement des dizaines de newsletters chaque jour (il vous suffit de regarder votre propre boîte de réception pour le comprendre…).

Comme sur votre blog, vous devez capter son attention rapidement et le maintenir en haleine:

  • Rendez votre contenu « scannable », c’est-à-dire facile à parcourir rapidement;
  • Utilisez des titres, sous-titres, tirets, mots en gras;
  • Faites ressortir les éléments importants grâce à un design simple et peu chargé;

En résumé, n’envoyez pas d’emails « sapins de Noël » et allez à l’essentiel en facilitant la vie de votre abonné.

Utilisez des visuels de qualité

Dessins, photographies, vidéos… si la restauration se prête bien au visuel, prenez toutefois soin de bien choisir ceux que vous utilisez (dans vos e-mails comme sur vos autres supports Web, d’ailleurs).

Pour illustrer vos promotions et vos offres, préférez avoir moins de visuels qu’une dizaine de mauvaise qualité. Attention, une partie de vos abonnés ne verra pas les images s’afficher par défaut lorsqu’ils recevront votre message. Veillez à leur donner envie de cliquer avec de bons titres et des textes descriptifs !

Utilisez des vidéos

L’utilisation d’une vidéo dans un e-mail tend à augmenter le taux de clics (à condition bien sûr qu’elle soit pertinente dans le contexte). Le plus efficace est d’insérer une capture d’écran de votre vidéo et de lui ajouter un lien qui redirige vers YouTube ou sa source une fois que l’abonné clique dessus.

Privilégiez une capture qui attire l’attention, via la présence d’une personne ou d’un plat appétissant.

Insérez des appels à l’action

Lorsque vous envoyez une campagne d’emailing, vous avez un but en tête. Cela signifie concrètement que vous attendez de votre abonné qu’il fasse quelque chose de précis.

Or pour que cela soit efficace, vous devez l’inciter régulièrement à l’action (acheter, cliquer, partager) : cela passe par des liens et appels à l’action placés stratégiquement tout au long de votre e-mail.  On les appelle également Call-to-Actions (CTA) : il peut s’agir de mots, de boutons, d’un « PS » en fin de message…

L’idée est de fluidifier le parcours de l’abonné : facilitez-lui le passage à l’action ! Pensez à insérer un CTA dès le début, de façon à ce que ceux qui ne vous accordent que quelques secondes ne passent pas à côté de l’opportunité de visiter votre site, votre boutique en ligne ou votre page Facebook. Ils doivent être simples à comprendre et lisibles.

Insérez bien un lien de désinscription et vos données légales

Une partie de vos clients ou abonnés va se désinscrire à chaque envoi. Rien de plus normal ! Pour respecter la loi et ne pas être considéré comme un spammeur, veillez à bien proposer un lien de désinscription en fin d’email. Cela vous permettra de maintenir une bonne réputation de votre IP, ce qui vous aide à réussir vos campagnes d’emailing.

Envoyez des messages au design responsive

Avant d’envoyer vos campagnes, testez-les sur différents appareils : tablette, smartphone, ordinateur portable, ordinateur de bureau… votre message doit s’adapter intuitivement à tous les formats d’écrans. C’est ce que l’on appelle être « responsive ».

Soyez régulier et planifiez vos envois

La plupart des restaurateurs tendent à négliger leurs campagnes d’email marketing, parfois par manque d’inspiration, mais surtout lorsqu’ils gèrent une période de forte fréquentation. Le problème pour l’abonné est que cela résulte généralement en une alternance de mois avec beaucoup d’envois de newsletters, suivis de longues semaines de « silence radio ».

Cette approche augmente votre taux de désinscription et ternit votre image professionnelle.

Pour maintenir l’efficacité de vos campagnes d’emailing :

  • Envoyez régulièrement vos newsletters et offres promotionnelles;
  • Planifiez-les en avance;
  • Profitez des périodes creuses pour anticiper les envois des semaines à venir. Cette approche est aussi l’occasion de choisir les meilleurs moments pour envoyer vos emails; plutôt que de le faire lorsque vous avez une heure de libre;

Cela vous donnera aussi de la visibilité pour réfléchir aux offres susceptibles de remplir votre établissement lorsque la période s’y prête moins; mais aussi aux nouvelles qui vous mettent en avant (récompenses, articles de presse, portraits, etc.).

Enfin, n’oubliez pas de tester vos e-mails avant de presser le bouton « envoyer à tous » ! Prenez le temps de vous l’envoyer personnellement, et si possible à un proche. Vous verrez mieux comment s’affiche votre message et si certains points doivent être améliorés.

Vous avez d’autres idées pour optimiser vos campagnes d’emailing ? Partagez-les avec nous en laissant votre commentaire ci-dessous.